Ce matin, 8 h 45 : je dépose  à l'hopital mon chéri qui, après une prise de sang, est sensé recevoir pendant trois heures le début de sa seconde chimio. Puis je repasserai le chercher en fin de matinée pour qu'il continue à recevoir son traitement à la maison. Dans trois jours, une infirmière viendra chez nous le "débrancher".

Légère inquiétude car, hier soir, le labo nous a prévenus que le taux de globules blancs est bien bas : 900 est le chiffre annoncé, or il faudrait 1000. Pour les néophytes que nous sommes, ça ne fait pas une grosse différence. Pour eux, si.

10 h 15 : "el hombre" m'appelle. Voix désabusée pour m'annoncer que je peux venir le chercher, on ne lui fera pas sa chimio aujourd'hui ! Manque rédibitoire de globules blancs confirmé.

Mais ça n'est remis qu'à vendredi : juste deux petits jours à patienter...